DOMAINE DU BOSC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le domaine, d'une superficie de 50 ha, se trouve au Nord d'Agde, à 4 km de la mer Méditerranée.

Situé sur les croupes formées à l'époque glaciaire, le domaine est implanté sur un sol de galets et cailloutis, mélangés à un ensemble argilo-calcaire de couleur rouge.

 Au début du siècle, le grand-père d'André Pourthié "descendit" dans le Midi où il fut tour à tour ouvrier agricole, puis fermier au Domaine de la Clape, au Cap d'Agde, qui appartenait alors à la famille TOULOUSE-LAUTREC. Après avoir racheté le Domaine, il dut partir à la guerre de 1914-18, et c'est la grand-mère d'André qui dirigea le Domaine pendant les 7 années d'absence de son mari, si bien que cela lui valut la médaille du Mérite Agricole.

A cette époque, le Domaine de la Clape produisait d'excellents vins sur des sols d'origine volcanique, avec de petits rendements et de forts degrés, et déjà, la famille Pourthié faisait des expéditions en fûts vers toute la France.

En 1939, le père d'André, Roger Pourthié décida de vendre le Domaine de la Clape, qui ne produisait pas assez, pour acquérir le DOMAINE DES POURTHIE à Agde. Bien lui en prit, car le Domaine de la Clape fut complètement dévasté pendant la guerre de 1939-45. Acquis bien plus tard par la Mairie d'Agde, il abrite aujourd'hui le musée d'Archéologie sous-marine du Cap d'Agde.

Le père d'André fut un homme d'avant-garde, l'un des tous premiers à replanter les vignes avec des espacement plus larges, ouvrant ainsi la voie à la mécanisation dans les années 50.
Roger Pourthié reçut également la médaille du Mérite Agricole, surtout pour son engagement pendant la guerre, dans la redistribution des produits agricoles de première nécessité.

Au décès de son père en 1953, André Pourthié, né en 1934, venait de terminer ses études à l'École d'Agriculture Charlemagne à Carcassonne. Il prend alors la Direction du Domaine.

Situé sur des croupes formées à l'époque glaciaire, le domaine est implanté sur un sol de galets et cailloutis, mélangés à un ensemble argilo-calcaire de couleur rouge.
La proximité de la mer (à environ 4 km) permet en été de bénéficier d'une humidité de l'air assez élevée et d'une température inférieure de 10°C à la température constatée à une vingtaine de kilomètres à l'intérieur des terres. Cette situation exceptionnelle favorise une maturité plus lente et préserve les arômes des raisins.

En 1962, André Pourthié comprend tout le parti qu'il peut tirer de son terroir et entame la reconversion du vignoble, en privilégiant une politique de qualité. CHARDONNAY, MERLOT et CABERNET-SAUVIGNON sont plantés en priorité.
Puis viennent les premières vinifications qui confirment la bonne adéquation des cépages au terroir si particulier du domaine.

Et enfin, à partir de 1981, c'est la consécration. Une pluie de médailles et de citations vient récompenser les vins d'André Pourthié, lequel crée en 1984 avec Pierre BESINET la SICA DELTA DOMAINES, qui commercialisera sur les marchés export les vins des meilleurs domaines de la région.

Jean POURTHIE, né en 1964, prend peu à peu la succession d'André à la tête du Domaine. Il améliore les conditions techniques d'élaboration des vins en faisant l'acquisition d'un équipement de cave très complet, permettant de conduire les vinifications les plus sophistiquées :
pressoirs horizontaux lents, machines à froid, cuverie en acier émaillé

Père de deux charmantes jeunes filles, Jean est le gérant unique depuis le 26 septembre 1996, et la quatrième génération de vignerons dans la famille Pourthié.… Et aussi un joueur de rugby aussi enthousiaste que passionné !

 

Les vinifications :

En blanc et en rosé : un équipement de cave moderne et sophistiqué permet l'élaboration des vins blancs et rosés selon le processus suivant : les raisins sont vendangés de nuit et égrappés à la machine à vendanger. A l'encuvage, les baies dépourvues de rafles sont refroidies à 12°C par un échangeur tubulaire en inox.
Après une macération pelliculaire de quelques heures, on coule la cuve, et les raisins sont acheminés vers un pressoir à cage et plateaux horizontaux, pour subir un pressurage lent.
Ensuite, on pratique une réfrigération des jus et une légère décantation. Le moût fermente à basse température jusqu'à épuisement des sucres, en évitant cependant tout départ en fermentation malo-lactique.
Après soutirage, le vin est élevé "sur lies fines" pendant deux mois, avec "batonnage régulier". Enfin une décantation naturelle et un léger collage précèdent la stabilisation tartrique par le froid, dernière étape avant la mise en bouteille.

En rouge : les raisins égrappés sont légèrement foulés avant l'encuvage, et ensemencés à l'aide de levures sélectionnées. Les temps de macération, variables peuvent aller de 10 à 20 jours, selon le cépage et le style de vin recherché : souple et fruité ou solide et charpenté. Dès que les fermentations alcooliques et malo-lactiques sont terminées, on pratique plusieurs soutirages avant l'hiver.
Un léger collage précède la stabilisation tartrique par le froid, qui permettra un élevage des vins, avant la mise en bouteille.

La conservation des vins :
Les vins sont conservés toute l'année et en particulier pendant la saison chaude (qui s'étend souvent d'avril à septembre) en cuves thermorégulées et isolées, à une température de 15°C (60°F). Cela permet d'éviter l'usure des vins et de leur conserver fraîcheur et arômes.